AccueilPartenairesAdressesAuteur
La Restauration (1815-1830)
        Le 5 avril 1814, Napoléon Ier est forcé d'abdiquer. L'Empire s'écroule et les Bourbons reprennent le pouvoir. Le frère de Louis XVI, Louis XVIII monte sur le trône.

Cette image fait partie du Domaine Public
Louis XVIII, frère de Louis XVI, monte sur le trône

         Napoléon s'exile à l'île d'Elbe dont il devient l'Empereur. La Restauration de la Monarchie peut paraître rétrograde à cette époque, mais Louis XVIII tient compte des acquis et valeurs révolutionnaires et propose une Charte Constitutionnelle aux français. Celle-ci proclame l'égalité devant la loi, la liberté individuelle, de culte, d'expression et de presse. La Charte amène le Roi à "apprécier les effets des progrès toujours croissants des Lumières, les rapports nouveaux que ces progrès ont introduits dans la société, la direction imprimée aux esprits depuis un demi-siècle, et les graves altérations qui en sont résultées".
       Deux assemblées discutent les lois : la Chambre des Pairs (nommés par le Roi), et la Chambre des députés élus au suffrage censitaire masculin (90 000 hommes pourront voter).
       Napoléon Ier souhaitant rétablir l'Empire accoste à Golfe-Juan et remonte le pays avec son armée. Il renverse la monarchie et remet l'Empire en place après avoir fait accepter à 99,67% des français une réforme du Régime.
       Mais, défait à Waterloo, il est contraint au bout de Cent Jours à quitter le pouvoir. Louis XVIII revient et restaure... la Restauration.


Cette image fait partie du Domaine Public
La Bataille de Waterloo dont la défaite entraîna la chute définitive du Premier Empire

        La Chambre des députés se remplit en masse de députés ultraroyalistes qui combattent férocement contre les libertés et les acquis révolutionnaires, ainsi contre les bonapartistes.
        Les "Ultras" veulent rétablir l'Ancien Régime et sont donc par conséquent opposés à la Charte Constitutionnelle.
        Ils s'opposent aux "libéraux" ou "indépendants", composés de républicains ou de bonapartistes qui luttent contre la monarchie et se battent pour un véritable régime parlementaire et libéral.
        Les "constitutionnels" veulent une monarchie libérale, un régime enfin stable  géré par la Charte Constitutionnelle.
       En 1824, à la mort de Louis XVIII, son frère prend le pouvoir sous le nom de Charles X. C'est un "Ultra" farouche bien décidé à éradiquer républicains et bonapartiste et à rétablir la monarchie absolue. L'Église retrouve tous ses pouvoirs et privilèges.



Charles X monte sur le trône à la mort de Louis XVIII

        En Juillet 1830, le Roi use de l'article 14 de la Charte Constitutionnelle qui autorise le Roi à légiférer par ordonnance. Il suspend la liberté de la Presse et dissous la Chambre après avoir augmenté le cens et mis en place une série de mesures rendant difficiles le vote des plus pauvres. La nouvelle Chambre lui est donc plus favorable.
        Le décalage se renforce entre un État de monarchistes extrémistes et un peuple très marqués par les idéaux révolutionnaires. Désormais, la Révolution est inévitable. Les 27, 28 et 29 Juillet, journées appelées "Les Trois Glorieuses", les Parisiens renversent le Régime et Charles X doit s'exiler.


Cette image fait partie du Domaine Public
La célèbre allégorie de la République d'Eugène Delacroix illustrant les Trois Glorieuses