AccueilPartenairesAdressesAuteur
La Terreur (1793-1794)
   Après l'arrestation de Louis XVI, les Révolutionnaires mettent en place une nouvelle assemblée élue au suffrage universel: La Convention. C'est une assemblée constituante de 749 députés élus au suffrage universel composée d'une droite: les Girondins, d'un centre: la Plaine et d'une gauche: les Montagnards. Elle proclame le 21 Septembre 1792 la République (Victoire de Valmy, la veille).


Scéance de la Convention

    Déclaré traître, Louis XVI est envoyé à la guillotine ce qui provoque la stupeur des monarchies européennes qui entrent en guerre contre la France Révolutionnaire ainsi que des mouvements de résistance royalistes en France (exemple: La Vendée).


Execution de Louis XVI

    Pour défendre la République en danger, La Convention  confie en 1793 les pleins pouvoirs à un comité de salut public composé de 12 membres et présidé par Robespierre. 


Le Comité de Salut Public

    Ce gouvernement décrète une mobilisation générale des Français pour protéger La République face à ses ennemis. A partir de ce moment, toute personne présumée royaliste ou ne suivant pas les armées révolutionnaires est envoyé au tribunal révolutionnaire où elle est jugée coupable automatiquement puis guillotinée sans appel.

    Le peuple souffre des décisions du gouvernement de Robespierre. La guillotine marche à plein régime : 16 594 personnes sont executées entre 1793 et 1794 et plusieurs centaines de milliers sont emprisonnés.     La France révolutionnaire enchaîne les victoires militaires, mate les révoltes en Vendée et engage l'indépendance religieuse de l'Etat. L'Etat d'urgence n'est alors plus justifié.
    Robespierre se fait de plus en plus d'ennemis à la Convention entre ceux qui souhaitent voir la Terreur amplifier et ceux qui souhaitent la voir diminuer.
    Les députés votent alors la mort de Robespierre qui s'enfuit quelques heures plus tard pour organiser un ultime mouvement de résistance dans l'Hôtel de Ville. Mais ses ennemis finissent par l'attraper. Il tente alors de se suicider mais les Révolutionnaires l'en empêchent. Il est guéri de ses blessures et porté à l'échafaud le 10 thermidor an II (28 Juillet 1794) aux côtés de Saint-Just, Couthon et Dumas, membres du Comité de Salut Public. Les Français sont soulagés: c'est la fin de la Terreur.


  Domaine Public
Execution de Robespierre, Saint-Just, Couthon et Dumas